Mérous du monde

Un aperçu des espèces de mérous qui peuplent les mers tropicales et tempérées du globe. Toutes les couleurs et toutes les tailles sont là !

Les mérous ! Des belles bestioles sous-marines présentes dans les eaux tropicales et tempérées.

Des petits, des gros, des colorés, des gris, des motifs tachetés, unis, avec des bandes… La diversité est un art de vivre chez ces poissons carnivores emblématiques.

87 espèces de mérous peuplent les mers (dont neuf rien que pour la Méditerranée).

Le mérou aime changer de genre. Il naît femelle et devient mâle en prenant de l’âge (hermaphrodites protogyne).

La plus grosse espèce de mérou, le mérou géant (Epinephelus lanceolatus), peut mesurer jusqu’à 3 m et peser plus de 400 kilos !

Les gros mérous jouent un rôle de régulateur des écosystèmes en étant au sommet de la chaîne alimentaire (réseau trophique). Ils sont aussi un indicateur du bon état écologique du milieu marin lorsqu’ils sont présents.

Victimes de la surpêche et du braconnage, de nombreuses espèces sont protégées par des conventions internationales ou la réglementation locale. C’est le cas du mérou brun (Epinephelus marginatus) en Méditerranée pour lequel le moratoire initié en 1993 interdisant sa chasse (sous-marine) a permis la reconstitution des populations sur nos côtes grâce à sa reconduction régulière.

Les photos : (1) Mérou rouge (Cephalopholis miniata) en Mer Rouge ; (2) Mérou brun (Epinephelus marginatus) en Méditerranée ; (3) le mérou léopard (Mycteroperca rosacea) et (4) mérou du golfe (Mycteroperca jordani) en Mer de Cortez ; (5) mérou de Nassau (Epinephelus striatus) en Guadeloupe ; (6) mérou patate (Epinephelus tukula) en Afrique du Sud.

Alors qu’il est urgent de préserver les océans, l’émerveillement et la compréhension de leur fonctionnement, de la richesse de la biodiversité marine et des enjeux de conservation, la vulgarisation scientifique constitue le premier pas vers la protection de l’environnement. Dans cette optique, et cela depuis ses débuts, Sea(e)scape a pour objectif de fournir gratuitement et sans publicité des articles et des images de qualité tout en restant indépendant et objectif.

Afin de poursuivre ces efforts de tous les instants et proposer toujours plus de contenu inédit, Sea(e)scape a besoin de votre soutien financier. Il n’ y a pas de petit don, chaque euro a son importance !

Merci de vous intéresser au monde marin. Merci de suivre le blog. Merci de le soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *